Abattage arbres Fondettes

Un de vos arbres est devenu dangereux ? Appelez notre entreprise d’abattage à Fondettes pour le faire disparaître !

 

elagueur Fondettes

Abattage d’arbres à Fondettes

Quand un arbre représente un danger parce que ses branches pourraient tomber sur une habitation, parce que ses racines sont proches des fondations d’une infrastructure ou lorsqu’il est devenu gênant comme quand il empêche la lumière du jour d’entrer dans une pièce ou gêne pour le nouvel aménagement de jardin, la solution peut alors être l’abattage d’arbre. Celui-ci exige de prendre toutes les précautions de sécurité nécessaires. C’est le cas pour notre abatteur d’arbre à Fondettes qui dispose du matériel et des connaissances indispensables afin d’abattre tout arbre.

 

CONTACTEZ-NOUS AU

06 34 22 18 81

 

Avant tout abattage d’arbre, notre professionnel se rend sur place dans le but d’étudier la configuration du lieu. En effet, il doit s’assurer qu’il a la place nécessaire pour faire tomber l’arbre sans causer aucun dégât sur les infrastructures avoisinantes. Un examen attentif du lieu ainsi que de l’arbre lui permet de déterminer le sens de coupe de l’arbre, la direction dans laquelle il doit tomber en fonction de son penchant naturel ainsi que de l’environnement et de définir une zone de repli dans laquelle il se réfugie au moment où l’arbre chute pour qu’il soit en parfaite sécurité.

Ensuite, notre abatteur à Fondettes peut procéder à l’abattage. Il se munit de ses équipements de sécurité indispensables pour prévenir tout accident et de sa tronçonneuse puis il réalise les différentes coupes qui entraînent la chute de l’arbre. Il commence par effectuer une coupe de sol horizontale sur la face du tronc située dans le sens de la chute. Elle est réalisée sur 1/5ème du diamètre du fût. Il poursuit par une coupe oblique sur la même face qui respecte un angle de 45 ° par rapport à la coupe de sol. Elle rejoint cette dernière au 1/5ème du fût. Enfin, il effectue la coupe d’abattage sur la face opposée du tronc. Elle forme également un angle de 45 ° et rejoint les deux autres coupes ce qui entraîne la chute de l’arbre.

Dans certains cas, quand l’environnement n’est pas suffisamment dégagé, que des infrastructures sont trop proches, il n’est pas possible de procéder à un abattage d’arbre selon cette méthode. Mais, notre entreprise d’élagage à Fondettes est capable de s’adapter et ainsi de répondre à toutes les demandes. Ainsi, si la place manque, notre abatteur effectue un démontage d’arbre. Il consiste à retirer la couronne avant de le couper morceau par morceau. Le débitage peut être partiel quand le but est de déplacer le centre de gravité pour orienter la chute ou total.

Que ce soit un abattage ou un débitage qui soit réalisé par notre abatteur d’arbre à Fondettes, il termine en évacuant l’arbre de votre terrain. Alors, si vous avez un arbre dont vous ne voulez plus, quelle que soit la raison, appelez notre abatteur d’arbre à Fondettes. Il se rendra sur place évaluer la situation pour prendre toutes les précautions de sécurité qui s’imposent puis il vous remettra un devis.

 


Fondettes

Située à la périphérie de la ville de Tours, elle est l'une des vingt-deux communes membres de la métropole « Tours Métropole Val de Loire ». Sa population municipale totalise 10 307 habitants en 2017 et son territoire couvre une superficie de 32,08 km2. Fondettes est jumelée avec Naurod-Wiesbaden en Allemagne et Constância, au Portugal.

Dès le Néolithique, la présence humaine est attestée sur le territoire. À la fin de l'âge du fer, le site de Fondettes révèle une occupation permanente sous la forme d'une agglomération fortifiée, l'oppidum de Montboyau. Plusieurs structures, dont un pont construit à l'époque gallo-romaine et quatre villæ érigées au cours de l'époque tardo-antique, montrent une continuité d'utilisation de ce territoire tourangeau. Au Moyen Âge, la paroisse de Fondettes, fondée autour de l'an mil, devient alors un fief de faible importance. Celui-ci relève de plusieurs seigneuries successives, notamment celle du comte d'Anjou Foulques Nerra, puis celle des Maillé et enfin celle de Martigny. La paroisse fondettoise est ensuite prise dans quelques évènements qui se déroulent pendant la Renaissance, avec la confrontation entre les ligueurs et les troupes d'Henri IV, puis à la fin de la période moderne, au XVIIIe siècle, en 1774, où Fondettes est l'objet d'une révolte populaire de subsistance. Lors de la Révolution française, la petite paroisse tourangelle, dont la population atteint à cette époque près de 2 000 habitants, subit un changement de statut, et s'établit dès lors en tant que commune. L'année 1805 marque également un tournant puisque le territoire de Vallières, jusqu'alors commune à part entière, est désormais intégré à celui de Fondettes.

Située en rive droite de la Loire, Fondettes, de par son relief, sa géologie et son environnement, est profondément marquée par la présence de ce fleuve. Son histoire est également associée à cet axe fluvial, puisqu'une batellerie, initiée au XVIe siècle par la construction d'un premier port à l'embouchure de la Choisille, affluent ligérien, se développe au cours des trois siècles suivants, avec l'installation de trois autres ports sur les bords de Loire. Toutefois le transport fluvial à Fondettes cesse vers la fin du XIXe siècle, et une voie de communication ferroviaire est ouverte à partir de 1907. La commune bénéficie également, en termes économiques, démographiques et administratifs, de sa proximité avec Tours, distante d'environ 6 km.

Abattage d'un arbre

Dans le domaine de la sylviculture, l’abattage d'un arbre consiste à le couper à la base pour provoquer sa chute et ensuite permettre le retrait du site et son exploitation. Il s'agit d'une étape importante de l'exploitation forestière.

Dès que l'arbre est d'un certain volume ou hauteur, l'opération requiert une personne expérimentée - un bûcheron - en particulier apte à déterminer la chute au meilleur endroit et en sécurité.

La dendrochronologie a déterminé que les arbres utilisés par la plus ancienne charpente romane française recensée, en l'église Saint-Georges-sur-Loire de Rochecorbon, ont été abattus (et assemblés) en 1028[2]. En 1985 en Europe, via la dendrochronologie, il était pratiquement possible de déterminer jusqu’au IIIe millénaire av. J.-C., et au mois près, la date d’abattage d’un arbre[3].


Call Now Button06 34 22 18 81