Abattage arbres Veigne

Un de vos arbres est devenu dangereux ? Appelez notre entreprise d’abattage à Veigne pour le faire disparaître !

 

elagueur Veigne

Abattage d’arbres à Veigne

Quand un arbre représente un danger parce que ses branches pourraient tomber sur une habitation, parce que ses racines sont proches des fondations d’une infrastructure ou lorsqu’il est devenu gênant comme quand il empêche la lumière du jour d’entrer dans une pièce ou gêne pour le nouvel aménagement de jardin, la solution peut alors être l’abattage d’arbre. Celui-ci exige de prendre toutes les précautions de sécurité nécessaires. C’est le cas pour notre abatteur d’arbre à Veigne qui dispose du matériel et des connaissances indispensables afin d’abattre tout arbre.

 

CONTACTEZ-NOUS AU

06 34 22 18 81

 

Avant tout abattage d’arbre, notre professionnel se rend sur place dans le but d’étudier la configuration du lieu. En effet, il doit s’assurer qu’il a la place nécessaire pour faire tomber l’arbre sans causer aucun dégât sur les infrastructures avoisinantes. Un examen attentif du lieu ainsi que de l’arbre lui permet de déterminer le sens de coupe de l’arbre, la direction dans laquelle il doit tomber en fonction de son penchant naturel ainsi que de l’environnement et de définir une zone de repli dans laquelle il se réfugie au moment où l’arbre chute pour qu’il soit en parfaite sécurité.

Ensuite, notre abatteur à Veigne peut procéder à l’abattage. Il se munit de ses équipements de sécurité indispensables pour prévenir tout accident et de sa tronçonneuse puis il réalise les différentes coupes qui entraînent la chute de l’arbre. Il commence par effectuer une coupe de sol horizontale sur la face du tronc située dans le sens de la chute. Elle est réalisée sur 1/5ème du diamètre du fût. Il poursuit par une coupe oblique sur la même face qui respecte un angle de 45 ° par rapport à la coupe de sol. Elle rejoint cette dernière au 1/5ème du fût. Enfin, il effectue la coupe d’abattage sur la face opposée du tronc. Elle forme également un angle de 45 ° et rejoint les deux autres coupes ce qui entraîne la chute de l’arbre.

Dans certains cas, quand l’environnement n’est pas suffisamment dégagé, que des infrastructures sont trop proches, il n’est pas possible de procéder à un abattage d’arbre selon cette méthode. Mais, notre entreprise d’élagage à Veigne est capable de s’adapter et ainsi de répondre à toutes les demandes. Ainsi, si la place manque, notre abatteur effectue un démontage d’arbre. Il consiste à retirer la couronne avant de le couper morceau par morceau. Le débitage peut être partiel quand le but est de déplacer le centre de gravité pour orienter la chute ou total.

Que ce soit un abattage ou un débitage qui soit réalisé par notre abatteur d’arbre à Veigne, il termine en évacuant l’arbre de votre terrain. Alors, si vous avez un arbre dont vous ne voulez plus, quelle que soit la raison, appelez notre abatteur d’arbre à Veigne. Il se rendra sur place évaluer la situation pour prendre toutes les précautions de sécurité qui s’imposent puis il vous remettra un devis.

 


Veigné

Des vestiges archéologiques diffus attestent d'une présence humaine sur le territoire de Veigné depuis le Paléolithique, mais ce n'est toutefois qu'à l'époque carolingienne que Veigné est signalée dans les sources écrites. Vers 1550, se déroule un événement marquant : la paroisse de Montbazon est créée et son territoire d'un peu plus de 600 ha est pris sur celui de Veigné. Entre accueil d'une partie du gouvernement français replié en juin 1940 et actions menées par la Gestapo contre des résistants locaux en juillet 1944, la Seconde Guerre mondiale est un autre jalon important dans l'histoire communale. Dès la fin de ce conflit, Tours et sa banlieue s'industrialisent et Veigné, reliée à l'agglomération tourangelle par la N 10, en profite. Sa population s'accroît et le phénomène se poursuit au XXIe siècle. La commune compte 6 266 habitants en 2017 et le nombre de ses résidences principales a été multiplié par six depuis 1945. Ce dynamisme est également bénéfique pour l'activité économique de la commune ; en 2015, les six plus importants des 473 établissements installés à Veigné emploient globalement plus de 440 salariés. L'agriculture se maintient toutefois avec notamment la présence de vergers sur la commune depuis plusieurs décennies.

Même si aucun site ne fait l'objet de mesures de protection spécifiques, le patrimoine naturel de la commune est diversifié grâce à la présence de secteurs boisés importants, de zones humides, de pelouses calcaires sèches et de grands champs ouverts. L'église paroissiale et la chapelle sont tout ou partiellement inscrites à l'inventaire des monuments historiques, comme deux des nombreux châteaux et manoirs de Veigné — il s'agit le plus souvent de demeures médiévales reconstruites au XIXe siècle.

Veigné se situe sur l'Indre à une douzaine de kilomètres au sud-sud-est de Tours[1], distance exprimée à vol d'oiseau. Dans la partie nord du canton de Monts — 8,6 km séparent les chefs-lieux communaux de Veigné et du bureau centralisateur[2] —, elle est rattachée à l'unité urbaine, l'aire urbaine, la zone d'emploi et le bassin de vie de Tours[I 1].

Abattage d'un arbre

Dans le domaine de la sylviculture, l’abattage d'un arbre consiste à le couper à la base pour provoquer sa chute et ensuite permettre le retrait du site et son exploitation. Il s'agit d'une étape importante de l'exploitation forestière.

Dès que l'arbre est d'un certain volume ou hauteur, l'opération requiert une personne expérimentée - un bûcheron - en particulier apte à déterminer la chute au meilleur endroit et en sécurité.

La dendrochronologie a déterminé que les arbres utilisés par la plus ancienne charpente romane française recensée, en l'église Saint-Georges-sur-Loire de Rochecorbon, ont été abattus (et assemblés) en 1028[2]. En 1985 en Europe, via la dendrochronologie, il était pratiquement possible de déterminer jusqu’au IIIe millénaire av. J.-C., et au mois près, la date d’abattage d’un arbre[3].


Call Now Button06 34 22 18 81